blog lifestyle à lyon

La couleur des sentiments, de Kathryn Stockett

La couleur des sentiments, de Kathryn Stockett

Petite baisse de régime sur le blog en ce moment. Je suis en pleine recherche d’alternance et donc ça me prends pas mal de temps. J’ai aussi fait une petite pause de quelques jours pour le week-end prolongé, direction la Provence pour me ressourcer.

Je reviens aujourd’hui avec un article Bouquinerie pour vous parler de La Couleur des Sentiments de Kathryn Stockett.

Je venais à peine de terminer 12 Years A Slave que j’avais commencé il y a 3 ans (oui oui). J’avais laissé ce premier roman de côté pendant un long moment car je n’avais plus l’envie de lire cette autobiographie assez lente sur l’esclavage. Et puis depuis quelques temps, je me suis trouvée un intérêt profond pour l’Histoire américaine et particulièrement l’Histoire de l’esclavage et du Sud des États-Unis (Mississipi, Alabama,…). À vrai dire, je pense que ça remonte à l’année du Bac où j’ai travaillé sur ce sujet en cours d’Anglais.

J’ai toujours été touché par les problèmes sociaux et le racisme. Et j’ai été intrigué par cette partie de l’Histoire américaine qui semble si dure et si injuste. Et puis, le conflit des races est un conflit qui persiste encore aujourd’hui (un peu partout mais qui marque encore beaucoup les États-Unis) en étant presque « normal ». J’ai donc voulu remonter un peu aux origines de tout cela.

Du coup, après avoir fini 12 Years A Slave, j’ai vu La Couleur des Sentiments traîner sur mon étagère et je m’y suis plongée dedans. Je vous fais d’abord un résumé de l’histoire et je vous parle ensuite de ce que j’en ai pensé.

 

Résumé :

Nous sommes en 1962, et nous suivons l’histoire d’Aibileen et Minny, deux bonnes Noires au service des familles blanches de Jackson, Mississipi et d’Eugenia Phelan, une jeune femme Blanche. Aussi appelée Skeeter, Eugenia mène une vie de Blanche, du moins, elle essaie. Elle n’est pas mariée mais toutes ses amies le sont. Elle rêve de devenir écrivain mais elle se retrouve à donner des conseils de nettoyage pour une rubrique de journal. Bref, Eugenia ne se sent pas à sa place dans la société de Jackson et son amie, Hilly, sera la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Eugenia se lance dans le projet d’écrire un livre sur les bonnes (the Help en anglais) Noires qui servent les familles blanches de Jackson.

 

« Je lui explique que c’est pas la couleur de l’emballage qui compte mais ce qu’il y a dedans. »

 

Mon avis:

La couleur des Sentiments est un livre que j’ai dévoré tant il m’a plu. L’humour, les thématiques, les questionnements soulevés. La lecture est très fluide et se fait très bien.

D’abord, je connaissais le mouvement des Droits Civiques porté, notamment, par Martin Luther King. Toutefois j’avoue avoir été déstabilisée par la confrontation avec la condition des Noirs. C’est une situation que l’on connait mais on ne s’imagine pas forcément l’ampleur de la chose. Surtout que 1962 ça ne semble pas si loin que ça. La ségrégation est quelque chose que je ne connaissais pas dans une dimension de vie quotidienne et c’est donc un peu déstabilisant mais si intéressant !

 

Le roman mêle un quotidien assez insignifiant où les seules préoccupations sont le mariage et le club de bridge avec une thématique lourde à traiter : la ségrégation, le racisme. C’est ce qui rend ce livre plus accessible que 12 Years a Slave qui est plongé dans une ambiance sombre et de désespoir. Pourtant la Couleur des Sentiments aborde aussi des événements profondément triste voire glauque comme les fausses couches de Miss Celia, la pression faite sur les femmes, le mal-être qu’on peut ressentir à habiter quelque part et même la violence conjugale. Et on se rend alors compte que ce livre parle de beaucoup plus de sujets que seulement la ségrégation. Il parle de femmes, de leur courage et de problèmes qui touchent les femmes.

 

« N’était-ce pas le sujet du livre ? Amener les femmes à comprendre. »

Malgré tout, oui, certains moments sont durs. Les moments de violence conjugale, de fausses couches, et de violence raciale sont ceux qui m’ont le plus marqués. Malgré l’humour, malgré la légèreté, ça reste des moments poignants et profondément tristes. Et ce qui est admirable c’est que ces moments ne tombent pas dans le pathos et dans le désespoir. Les personnages ont une fierté et un courage admirables.

Ce qui m’a également marqué dans ce livre c’est le rythme entre tragique et humour et même le mélange des deux. À l’image du mélange entre léger et lourd, Kathryn Stockett arrive à tourner les situations avec humour, dérision pour rendre cette histoire vivante et drôle. Que ce soit à travers les personnages des bonnes qui tournent les situations en dérision ou l’innocence des enfants. Je pense là à la petite Mae Mobley, 3 ans, fille Blanche et à ce passage que j’ai adoré :

 

«  Les pélerins. Quand ils sont arrivés il y avait rien qui poussait alors ils ont mangé les Indiens. »

 

En bref, La Couleur des Sentiments est une lecture très agréable qui nous éclaire sur une partie de l’Histoire avec humour et légèreté. On s’attache aux personnages avec fermeté et on est triste de devoir les laisser partir à la dernière page. C’est un vrai coup de coeur que j’ai trouvé inspirant par toutes les thématiques qu’il arrive à rassembler en quelques centaines de pages. Je le conseille à toutes et tous.

Rendez-vous sur Hellocoton !0



9 thoughts on “La couleur des sentiments, de Kathryn Stockett”

  • J’avais adoré le film, et j’ai toujours eu envie de lire le livre, sans jamais sauter le pas. Avec cet article, tu m’a décidée, ca sera pour cet été, et vu ce que tu en dis, je suis sûre que je vais adorer!
    Bisous!
    xx
    Coline

    • 12 years a slave est vraiment très bien mais j’ai trouvé ça long parfois et toujours très très sombre (ce qui est normal vu l’histoire qu’il s’y passe) mais j’espère que tu aimeras si tu le lis ! 🙂

  • Je suis tombée amoureuse du film … ! C’est un de mes préférés d’ailleurs ! J’ai donc acheté le livre mais je n’ai encore jamais trouvé le moyen de dépasser les premières pages. Non pas que le roman soit mauvais, pas du tout, mais je suis tellement imprégnée par le film que je n’arrive pas encore à m’en détacher suffisamment pour me concentrer réellement sur le livre. Mais je ne peux que partager ton enthousiasme pour cette histoire et pour ces personnages attachants à cette période si triste et difficile de l’Histoire des Etats-Unis.
    Bonne chance pour tes recherches d’alternance ! A bientôt 🙂

    • Ha je comprends que tu n’arrives pas à accrocher au livre ! Moi je viens de voir le film et je ne suis pas arrivée à accrocher non plus. Je trouve que tout se passe trop vite, que pleins d’éléments ont sauté etc. J’espère que tu arriveras à l’apprécier un jour quand même ! 🙂
      Merci, à bientôt !

  • J’ai toujours eu envie de lire le bouquin, notamment quand le film est sorti je voulais asbolument lire le livre avant (je tiens toujours à lire les livres avant de voir les films sinon je n’apprécie pas la lecture comme je le voudrais).
    Maiiiis j’avoue que j’ai craqué tellement je voulais voir le film et du coup je n’ai jamais lu le livre. 🙁

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Visit Us On TwitterVisit Us On InstagramVisit Us On Pinterest