blog lifestyle à lyon

EDIMBOURG #1 : Histoire, légendes, ville et nature

EDIMBOURG #1 : Histoire, légendes, ville et nature

Il y a quelques jours je lisais cet article sur les fantômes d’Edimbourg et je me suis dit que c’était l’occasion de vous parler de cette magnifique ville ! Il y a quelques années, j’ai passé une semaine là-bas, et je rêve depuis d’y retourner. Je pense que je ne pourrais pas vous décrire à quel point j’aime cette ville. En fait, j’en suis tout simplement tombée amoureuse. Pas de bonnes adresses ici, je vous partage plutôt les raisons de mon amour pour cette ville.

 

Une ville chargée d’histoires…

En arrivant à Édimbourg, j’ai ressenti l’Histoire qui fait tout le charme de cette ville. Le château, le Royal Mile, même les magasins de la vieille ville dégagent une authenticité historique qui m’a saisie. C’est un peu comme se plonger dans un roman, on découvre vraiment quelque chose de spécial. En fait, on peut découvrir l’histoire à peu près partout à Édimbourg. Le château d’Édimbourg, la montagne où l’on trouve Arthur’s Seat au sommet. Et même de l’histoire plus contemporaine avec le café où J.K Rowling a écrit les premières pages de Harry Potter. J’ai vraiment eu l’impression que chaque lieu avait sa propre histoire. Ça m’a rappelé la Provence (d’où je suis originaire) où de nombreux endroits ont leurs légendes ou histoires.

Par exemple, dans beaucoup de boutiques on trouve un Skye Terrier noir (un petit chien au poil long), Bobby, symbole de la fidélité pour les écossais. En effet, ce petit chien, très fidèle à son maître, serait venu sur sa tombe après sa mort  jusqu’à que lui-même meurt. (une histoire qui m’a personnellement brisé le coeur).

… de fantômes

De plus, je suis une grande fan de science-fiction, de fantasy et de magie et c’est dans cette atmosphère que baigne Édimbourg. Il faut savoir que la ville d’Edimbourg est une ville remplie de fantômes ! Et c’est dû au fait que la ville soit construite sur une autre ville. En fait, l' »autre ville » représente les sous-sols dans lesquels auraient vécu les familles pauvres lorsqu’Edimbourg connaissait une forte augmentation de population, population qui était confinée dans les limites de la vieille ville et qui a donc repoussé les murs vers le bas. Accidents, incendies, ces sous-sols ont connus de nombreux décès qui alimentent le folklore de la ville ! Il est donc possible de visiter certains souterrains de la ville ! Mais il y a aussi de nombreux caveaux qui permettent de créer d’autres histoires de fantômes à l’infini.

Edimbourg Nuit

Durant mon séjour, j’avais participé à un Tour de « City of the Dead » avec un guide écossais qui nous présentait, à la tombée de la nuit, les légendes fantomatiques de la ville. J’ai donc pu m’imprégner de ces histoires effrayantes en longeant les rues de la Vieille Ville et en traversant le cimetière. Parmi ces histoires, celle de Bloody McKenzie qui a emprisonné plus de 1200 personnes en raison de leur croyance religieuse et les a laissé mourir dans une partie du cimetière Greyfriars. Son mausolée se trouve juste à côté dans l’autre partie du cimetière et depuis 1998, lorsqu’un sans-abri s’y est réfugié, la colère du fantôme s’est manifesté de nombreuses fois.

À la suite de ce voyage, j’ai d’ailleurs commandé deux livres sur toutes les légendes fantomatiques d’Édimbourg : Ghostly Tales and Sinister Stories of Old Edinburgh ainsi que The Town Below the Ground. (Un seul des deux suffit étant donné que les histoires sont finalement sensiblement les mêmes). Dans ces livres, on retrouve des versions différentes de certaines légendes comme celles du petit garçon qui jouait de la cornemuse dans les souterrains, cornemuse qui résonne encore aujourd’hui.

De la mer, de la montagne, de la ville

Bon, ok, j’arrête avec les histoires de fantômes et je vous parle concrètement de la ville. Ce qui est assez formidable avec Édimbourg c’est qu’il y a vraiment tout autour. En une semaine, j’ai donc eu l’occasion de faire de la ville, de la plage de Portobello et une mini-rando dans Holyrood vers Arthur’s Seat. Le moins qu’on puisse dire c’est que j’ai été servie niveau diversité.

Dans la ville, n’hésitez pas à vous promener dans les rues car on tombe souvent sur des petites boutiques très sympathiques (des libraires etc…). Tout est bon à découvrir je pense. C’est d’ailleurs comme ça que nous avons visité la ville, en nous laissant porter au fil des rues, au son des cornemuses (en kilt s’il vous plait!). Edimbourg regorge d’activités en tout genre : que ce soit magasins, zoo (avec des pandas!), jardin botanique, musée, château, il y a de quoi faire !

Holyrood est un passage incontournable de la ville d’Édimbourg. Situé au bout de la rue principale de la vieille ville, c’est facilement accessible et la montée également (malgré la chaleur). Et l’endroit offre un panorama exceptionnel. On peut y voir la mer, Edimbourg et même les montagnes au loin de l’autre côté. C’est de ce point que je me suis rendue compte qu’Edimbourg était très riche en diversité.

Si vous vous dirigez vers la mer, vous trouverez une plage très calme à Portobello. Il est d’ailleurs plutôt agréable d’y passer une journée tranquillement (sans avoir peur de cramer complétement à la différence de Lisbonne #problèmedepeaublanche).

 

Et vous, Édimbourg, ça vous dit?

Rendez-vous sur Hellocoton !0


10 thoughts on “EDIMBOURG #1 : Histoire, légendes, ville et nature”

  • Edimbourg donne envie d’être visité après lecture de ton article. Je n’avais jamais songé à cette destination maintenant c’est chose faite hihi
    Merci pour cette découverte 🙂

    Belle journée

    Laurie

  • Un très joli article ! L’Ecosse, j’y vis depuis Janvier ! Je suis passée deux ou trois fois par Edimbourg et c’est carrément une ville que j’aimerais re-visiter. Elue la ville la plus agréable bien des fois, apparemment ! 🙂

  • Je ne connais pas Edinbourg et ça a l’air d’être une ville fantastique ! Je me demande si le jeu Final Fantasy VII ne se serait pas inspiré de cette ville d’ailleurs pour créer sa propre capitale Midgar ? (Dans ce jeu, les plus riches vivent à la surface tandis que les pauvres se contentent des taudis, en sous-sol, où l’on ne voit jamais le ciel). En plus avec un mélange de ville, de mer et de montagne ça me donne encore plus envie de découvrir cette ville ! Merci pour ce joli partage, je comprends que tu aies envie d’y retourner !

    • Hello ! Alors je ne sais pas du tout pour Final Fantasy.. Je ne pense pas qu’Edimbourg soit la seule à avoir vu des populations pauvres dans les taudis en sous-sol mais peut-être que le jeu s’est inspirée de la ville, en effet ! 🙂 En tout cas, j’espère que tu pourras découvrir cette ville un jour ! Bisous

  • J’espère vraiment pouvoir découvrir Edimbourg (l’Ecosse tout court pour être plus exacte !). Ses paysages, ses légendes …! Et visiblement ce n’est pas ce qui manque par là-bas ! D’ailleurs, je pense que j’aurais adoré le tour de la ville avec ses histoires de fantômes, même si au final, ça m’aurait très certainement empêché de dormir pour tout le reste du séjour ^^

    • Hello ! Si tu as l’occasion, je suis sûre que tune seras pas déçue ! Le tour avec les histoires de fantômes de nuit, c’était vraiment génial. Je l’ai fait le dernier soir justement et nous avons été contentes de ne pas l’avoir fait avant haha !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Visit Us On TwitterVisit Us On InstagramVisit Us On Pinterest