blog lifestyle à lyon

Liseuse ou Livres : j’ai trouvé mon équilibre

Liseuse ou Livres : j’ai trouvé mon équilibre

Depuis un an et demi, je possède une liseuse Kindle. Et je tenais à vous en parler parce que j’ai remarqué, à travers plusieurs conversations, que beaucoup de personnes qui ne possèdent pas de liseuse se posent des questions sur son utilisation. J’ai entendu beaucoup de personnes qui pensaient que ça faisait mal aux yeux, qui disaient être attachées au papier etc.

Pour ma part, j’étais aussi très attachée à la relation avec le papier et l’objet du livre. J’adore me retrouver dans les librairies et voir des centaines de livres, voir où j’en suis dans le livre grâce à un repère physique (et pas un % affiché). Et il faut avouer que les livres ont une odeur particulière qui est assez plaisante.

 

Petit avis sur la liseuse

Au fur et à mesure de mon utilisation, j’ai vraiment pris goût à cet outil. D’abord parce que c’est très pratique et que ça permet de partir en voyage sans être chargé de livres (qu’on prend « au cas où j’aurais envie de le lire »). Avec une liseuse, vous avez tout dans un petit objet léger et c’est assez plaisant.

Pas de mal aux yeux, ni de fatigue pour moi quand je lis sur cette liseuse. C’est très agréable de lire et grâce au rétroéclairage, on peut lire dans un endroit tamisé voire sombre. Adieu donc le dilemme « Fenêtre ouverte vs Lumière Allumée » les soirs d’été. Vous n’attirerez plus les grosses bêbêtes avec la lumière de la lampe de chevet. Ce rétroéclairage est d’ailleurs un des aspects « personnalisables » de la kindle. Vous pouvez aussi régler la taille des caractères, la police, l’emplacement du texte pour rendre la lecture la plus agréable pour vous.

Autre chose qui est très agréable avec cette liseuse c’est le dictionnaire inclus (et traducteur). C’est très vite devenu un réflexe pour moi, surtout lorsque je lis en anglais. En fait, que ce soit en français ou en langue étrangère, il suffit de rester appuyé sur le mot qui me pose problème pour le comprendre très facilement avec une traduction ou une définition. C’est quelque chose qui peut paraître insignifiant mais qui devient une habitude au fur et à mesure. J’ai même parfois l’impression que ça manque aux livres papiers.

 

Donc au final, la liseuse c’est un objet pratique autant par son format que par les outils qu’elle propose.

 

Liseuse La tasse Jaune

Mais où est l’équilibre liseuse/papier dans tout ça ?

Je vous disais que j’étais au départ très attachée aux livres. Le fait de posséder une liseuse n’a pas complètement éradiqué les livres de ma vie. Je continue d’en acheter, même s’ils sont moins nombreux.

En fait, le point positif des livres numériques, c’est le prix. Beaucoup de livres sont moins chers, voire gratuits (pour les classiques passés dans le domaine public). Par exemple, en ce moment, sur ma Kindle, s’y trouvent notamment :

 

  • Le Comte de Monte-Christo,
  • la collection complète de de Sherlock Holmes,
  • les Fiancés de l’Hiver (que j’ai eu à 4€),
  • Pride and Prejudice,
  • Le Fantôme de l’Opéra.

 

Beaucoup d’oeuvres que j’ai eu gratuitement. C’est grâce à la liseuse que je me suis intéressée aux classiques de la littérature. Ils sont gratuits, donc même s’il s’avère que c’est un classique assez ennuyeux (et c’est généralement pour cela que je suis réticente aux Classiques), ce n’est pas très grave. Parce qu’il faut l’avouer, quand j’achète des livres, j’achète des livres que j’ai vraiment envie de lire, dont l’univers me parle et me plait (même si je tombe parfois sur des trucs pas terribles).

C’est généralement avec ce critère que je fais mon choix : lorsque le livre numérique est aussi cher que le livre papier, j’opte pour le papier car je pourrais certainement trouver une jolie couverture. S’il est plus bas, j’opte pour le numérique qui me permettra des économies.

 

En fait, j’achète généralement en papier les livres qui ont des couvertures que j’aime beaucoup et qui deviennent une jolie décoration, ou bien des livres qui me tiennent à coeur, que j’ai très envie de lire et que je souhaite garder en papier. Les livres papiers sont devenus des objets de collection presque, j’accorde davantage d’importance aux choix qu’avant que je possède une liseuse. Bien sur, j’achète également les livres papier pour d’autres raisons. Quand je pars en vacances à la mer, par exemple, car je ne veux pas perdre ma liseuse sur la plage ou l’abîmer avec le sable et le sel. Dans mes derniers livres papiers par exemple, s’y trouvent :

 

  • Beignets de Tomates Vertes : acheté pour la mer
  • Les derniers jours de Rabbit Hayes : acheté pour le prix (moins cher que la version kindle) et la couverture (que j’adooooore)
  • Ma Cousine Rachel : acheté parce que j’avais très envie de le lire

 

Le choix et l’équilibre sont donc assez arbitraires, mais la possession d’une liseuse n’a pas totalement anéanti ma collection de livres papiers. J’y reste très attachée, d’autant plus que je trouve qu’il y a de plus en plus d’efforts au niveau des couvertures.

 

Pas de panique, donc, pour celles ou ceux qui sont attachés au papier. La liseuse n’est pas un aller sans retour vers le monde du numérique ! C’est un objet pratique qui se concilie très bien avec son copain le papier.

 

À très vite,

Laura

Rendez-vous sur Hellocoton !1


6 thoughts on “Liseuse ou Livres : j’ai trouvé mon équilibre”

  • J’ai déjà lu pas mal de choses sur mon Iphone, mais je dois avouer qu’au bout d’un certain temps, les yeux fatiguent. Je n’ai jamais acheté de liseuse car je suis attachée aux livres, un peu comme tu l’expliques dans ton article. J’adore la sensation d’avoir un beau livre en main ! Mais c’est sûr que l’alternative liseuse peut parfois être plus économique et plus respectueuse de l’environnement ! A voir pour le prochain Noël !

    • Ah oui, j’ai déjà lu sur portable ou tablette et ça fatigue très vite les yeux. Mais sur liseuse, la sensation n’est pas du tout la même. Je comprends ton sentiment, j’avais du mal à me dire que j’allais lire sur une liseuse plutôt que d’avoir le livre en main et puis au final, une fois dans l’histoire, on en oublie un peu le support 🙂

  • Je suis justement proche de la transition vers la liseuse pour toutes les raisons que tu donnes. Avant je tenais beaucoup aux livres mais j’ai fini par ne plus avoir de place chez moi. Comme je suis en train d’alléger mon appartement, j’ai revendu tous mes livres (sauf ma bibliothèque japonaise que j’ai mis 10 ans à me faire et dont certains sont rares). En échange, je vais à la bibliothèque et j’y emprunte tout ce que je veux. Gain de sous et de places, mais parfois ils n’ont pas ce que je veux, et la liseuse arrive à ce moment là pour me sauver ! 😀

    • J’avoue que j’aurais du mal à vendre toute ma bibliothèque haha, mais au final ça ne sert pas vraiment sauf si ce sont des coups de coeur. Donc effectivement, ça permet de gagner de la place ! J’espère en tout cas que ta transition vers le numérique sera fructueuse 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Visit Us On TwitterVisit Us On InstagramVisit Us On Pinterest